ArméeReconversion

Je quitte l’armée [Acte 1] – L’organisation

Illustration

Ça y est, ma décision est prise…je quitte l’armée.

Nous avons tous connu ou connaîtrons tous un jour ce moment où cette phrase viendra résonner dans nos têtes.

Qu’elle soit libératrice, blessante, choisie ou subie, cette phrase est lourde de conséquences et nous fait basculer dans une mécanique souvent complexe qui amène un changement de vie radical.

S’adapter pour ne pas s’effondrer
Une des plus belle qualité que nous avons est l’adaptabilité.

Elle devra être ici celle qui vous aidera à prendre le virage sans faire de sortie de route.

Lorsque l’on quitte l’armée, toute une organisation se met alors en place. Que ce soit avec Défense mobilité, avec les COR ou pôle emploi, considérez que celui qui pourra le plus vous aider… c’est VOUS !

Pour reprendre une phrase souvent utilisée par l’institution, vous devez être acteur de votre reconversion.
N’attendez pas qu’on vous dise quoi faire ou qu’on vous trouve un emploi.
Que vous soyez blessés ou non, la personne qui vous accompagne est là pour vous conseiller sur vos choix, pour confirmer que votre projet est réaliste et réalisable.

Malheureusement, parfois, il leur est difficile de comprendre tous les détails de votre plan ce qui les amène à considérer, à tort, que vous n’êtes pas sur la bonne voie.

Pour vous donner toutes les chances de réussite, un travail en amont est obligatoire.Soit vous arrivez devant un conseiller sans même une idée, et dans ce cas vous prendrez généralement ce qu’on vous vendra.
Ou bien, commencez à construire votre projet en amont, créez vous un réseau, validez vos ambitions au contact des pros… Bref, faites vous un dossier béton que vous n’aurez plus qu’à présenter.

Bien entendu, tout le monde ne peut pas savoir ce qu’il souhaite faire. C’est là que le réseau intervient car il vous offrira de nombreux exemples d’idées de métiers.
En reprenant l’article sur “comment choisir le bon métier” vous pourrez débuter la création de votre dossier.

Quoi qu’il en soit, une fois la décision du départ actée, faites le point sur le temps de contrat restant.

Une reconversion démarre généralement 12 à 18 mois avant la radiation des contrôles.
Si vous êtes en avance, profitez en pour monter votre projet tranquillement.

Si vous êtes pile dans le temps, prenez rendez-vous avec votre conseiller pour ouvrir un dossier de reconversion.

Si vous êtes trop juste, ne vous précipitez pas. Voyez s’il est possible de prolonger votre contrat d’un an pour vous permettre un départ sans casse.

Quoi qu’il en soit, ne partez pas sur un coup de tête.
Une reconversion n’est jamais anodine et doit se préparer à l’avance.
La précipitation ne vous aidera pas même si elle vous donne un sentiment de soulagement car le départ est rapide.

ARM est là pour vous aider tout au long de votre parcours.

Que ce soit dans la prévision d’un possible départ, dans l’organisation une fois la machine lancée ou dans l’après, pour votre passage dans le civil.

Votre vie

Vos choix

Votre reconversion.

Laisser un commentaire