ArméeReconversion

Je quitte l’armée [Acte 2] – La vie quotidienne

Illustration

Je quitte l’armée !

La phrase choc pour un militaire, la phrase qui va changer radicalement votre vie, la phrase qui tire un trait sur des années au seins d’un milieu hermétique et souvent méconnu.

Ces trois mots auront un impact sur vous c’est indéniable mais pas que.
Ils feront écho sur vos amis, vos collègues, votre entourage et surtout votre famille.

Au travail, certains ne comprendront pas, seront même réfractaires quand d’autres seront au contraire d’un grand soutien.

Le plus souvent les mauvaises réactions des collègues sont dues à un sentiment d’abandon dans un milieu où le groupe et la cohésion sont une raison d’être.
Ils auront l’impression de ne pas être important à vos yeux et que vous les laissez tomber.

Ne leur en voulez pas.

Expliquez à ceux qui voudront vous entendre et éloignez vous de ceux qui se fermeront.
Il est parfois nécessaire de  laisser du temps pour que l’information puisse être acceptée.
Concentrez vous plutôt sur ceux qui vous soutiendront, ceux qui vous apporteront du positif.

Concernant votre hiérarchie, la réaction pourra être similaire. D’un côté ceux qui comprendront, et les autres.

La mise au placard n’est pas un mythe, c’est parfois une réalité.

Il sera alors très difficile moralement d’attendre la fin, d’aller jusqu’au bout en gardant le moral. Moral qui est essentiel pour vous permettre d’encaisser les changements.
Il faudra souvent relativiser, prendre son mal en patience, vous recentrer sur le positif et surtout, vous assurer le soutien de VOTRE FAMILLE car une fois l’institution quittée, c’est bien elle qui partagera votre quotidien.

Le départ est un moment difficile, c’est indéniable, mais il l’est souvent tout autant pour votre famille.

Votre conjoint(e), vos enfants, vos parents, tous ne connaissent qu’une partie de la réalité du monde militaire. Difficile donc d’imaginer et de comprendre parfaitement le sentiment du départ. Si votre partenaire est militaire, ce sera cette période, ce moment de la reconversion qui sera compliqué à intégrer.

D’une manière ou d’une autre, vous vivrez votre départ et les autres devront vous suivre.

Contrairement  à vos collègues, votre famille vous soutiendra dans vos choix, elle sera votre meilleur allié, faites en sorte qu’elle se sente considérée, impliquée dans votre parcours. Ouvrez vous, partagez vos peurs, vos appréhensions. Même si aucune réponse n’est trouvée, vous aurez partagé votre point de vue et cela renforcera la capacité de compréhension de votre situation.

Des tensions apparaîtront, vous n’êtes pas seul  à avoir peur.

Le meilleurs moyen pour éviter tout dérapage important est d’abord la communication, échanger, discuter, partager avec votre partenaire, vos collègues, vos amis, cela les impliquera dans votre parcours et évitera les explosions d’angoisse par manque d’informations. Cela permettra aussi de rassurer la personne la plus importante : VOUS.

Le soutien que vous recevrez vous aidera à avoir confiance en vous, à vous sentir bien, confiant. Vous aurez besoin d’être au meilleur de votre forme pour assurer la réussite de votre bascule. Tout va changer, votre présence à la maison, votre rapport au quotidien, vos activités. Faites en sorte de créer un univers encourageant pour accueillir ce bouleversement, aussi difficile et angoissant qu’il soit, avec sérénité.

Gardez le positif, laissez le négatif de côté et allez de l’avant !

Après l’armée, rien ne s’arrête, tout continue, différemment.

Laisser un commentaire